• la fureur d'une famille (partie 1)

    Voici la première partie d'une de mes nouvelle : La fureur d'une famille.

    Elle raconte l'histoire boulversante de Megan Jacobs.

     

    la fureur d'une famille (partie 1)

     

     Mon nom est Megan Jacobs. J’ai deux frères, Aydan et Kieran, nous sommes des triplés. Tous les trois, nous avons toujours été vraiment proches. Nous ne supportons pas d’être séparés les uns des autres, et si l’un de nous est frapper ou insulter c’est à nous trois que l’on s’attaque. Mon grand-père, Logan, est Irlandais, on passe plus de temps chez lui que chez nous, on le surnommait Loulou, lui et notre grand-mère nous ont quasiment élevés… Notre mère est souvent en voyage d’affaires, quant à notre père, nous ne sommes pas vraiment liés. Si notre mère est absente, papa n’a pas de limite, et à dix sept ans, Kieran, Aydan et moi devons gérer un père violent, une grand-mère de plus en plus malade, et une famille qui se décompose un peu plus à chaque instant.

     Aujourd’hui, mes parents étaient à la maison, c’était la première fois depuis plus de six mois que nous étions réunis tous les cinq. Mes grands-parents venaient manger à la maison. On  savait tous que ce diner aller vite tourner à la guerre ouverte, que ce soit entre mes parents, entre ma mère et mon grand-père ou pire encore, entre mes frères et ma mère. Aydan et Kieran lui en voulait beaucoup. Pour eux, tous nos problèmes lui était dû. Aydan lui en veut énormément, mais comme à son habitude, il reste face à elle, et face au reste du monde également, toujours froid et distant. Mon frère dit très rarement  ce qu’il ressent. Il reste toujours de glace, je ne l’ai jamais vu autrement, il ne montre jamais ses émotions car il veut toujours nous protéger. Je n’ai jamais vu mon frère pleurer, jamais. Notre diner en famille avait pourtant bien débuté jusqu’à ce que mon grand-père pose cette question :

     «  Qu’as-tu fais de ton voyage Katie ?

    - J’ai beaucoup travaillé mais je passais les soirées avec mes collègues, sur la plage.

    - Il y en a qui s’amuse pendant que d’autres s’occupe de grand-mère…

    - Kieran, il faut bien que je travaille, puisque votre père…

    - Qu’est-ce qu’il a leur père ? s’énerva-t-il

    - Il ne bouge pas du canapé ! rétorqua mon mère.

    - Au moins lui on le voit, répliqua Kieran

    - Peut-être trop… Murmura Aydan

    - Pardon ? s’écria mon père enragé.

    - Non, on sentait qu’Aydan n’était pas à l’aise, il se leva, je n’ai rien dit.

    - Dan où tu vas ? Avais-je demandé à mon frère.

    - Je regrette Meg mais je n’ai pas envie de faire semblant, ça ne m’amuse pas, faites ce que vous voulez tous les deux.

    - Je débarrasse, déclare Kieran pour pouvoir faire une pause.

    - Je devais aller voir Aydan.

    - Megan, laisse ton frère se calmer, tu sais comment il est. 

    - Loulou, je préfère aider Aydan.

    - Aide plutôt Kieran à débarrasser, insiste ma mère, tu seras utile pour une fois !

    -Arrête fous-lui la paix ! Tu n’as pas le droit de la traiter comme ça, tu ne la connais pas parce que tu n’es jamais là, tu ne sais strictement rien de nous ! Tu n’as pas le droit de lui parler comme ça ! » 

    Kieran partit à son tour, je les ai vite rejoints. Mes frères et moi étions vraiment liés, mais nous avions peur du résultat obtenu demain matin. Alors comme à notre habitude, au premier ronflement de notre père, on est partit chez nos grands-parents. Jusque-là, nous le vivions plus ou moins bien, enfin, on tenait le coup.

    C’est ici que mon histoire commence…Ce soir-là, je rentrais de mon cours de dance. Il était environ dix-neuf heures, une soirée de novembre, il faisait déjà froid et noir à travers les rues de Warren, en Ohio. Je n’aimais pas rentrer seule, surtout à cette époque de l’année. Je marchais rapidement lorsque j’ai entendu du bruit derrière moi, je me suis retournée, personne. J’ai eu peur alors pour me rassurer j’ai appelé Kieran, il était plus petit et moins musclé qu’Aydan, seulement, il était plus rassurant, et sa voix était ce qu’il y avait de mieux pour calmer cette panique qui montait en moi. Il me parlait d’une fille qui lui plaisait, et Kieran était très mal à l’aise avec elle, ça me faisait rire !

     

    «  Mais elle ne sort qu’avec des sportifs, c’est à peine si j’arrive à marquer le moindre but quand je joue avec Aydan au basket…

    - Panier, Kieran. 

    - Pardon ?

    - Au basket, on dit des paniers !

    - Tu te fiches de moi ? Je viens de te dire que je n’étais pas sportif ! »

     

    Nous rions, puis j’entends de nouveau du bruit derrière…

     

    «  Je déteste ces rues.

    - Où est tu ? 

    - A quinze minutes de chez Loulou.

    - Dépêche-toi, grand-mère a fait des spaghettis bolognaise, je sens quelque chose cognait contre mon crâne, je me sens tomber sans force, comme un pantin,  j’entends vaguement la voix de mon frère, Meg ? Meg, ce n’est pas drôle à quoi tu joues ? Megan, répond moi ! »

     

    « ENFANT PERDUSLa fureur d'une famille (partie 2) »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Juillet 2014 à 15:38

    La suite prochainement...yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :