• Encore en attente.

     J’ai encore tes derniers mots en échos. Deux mots avant de raccrocher. Tu as dit « je t’aime »… J’ai répondu « moi aussi » dans mes larmes étouffées. J’ai dissimulé ma peine malgré mon souffle coupé et j’ai gardé tes mots comme un poids sur mon cœur. Quatre-vingt-dix-sept jours ont passé : j’entends encore mais j’attends encore. Je cherche ta voix dans le sifflement des arbres et comme avant, j’ai peur de ne plus l’entendre. Quatre-vingt-dix-sept jours qu’une âme retient son souffle, comme si elle avait besoin de ton air pour respirer. Aurais-je besoin de toi pour avancer ? Où ai-je seulement peur que tu repartes aussi longtemps que la dernière fois ? Huit années qui me hantent toujours autant malgré le temps passé, huit ans qui me manque tellement. Le plus horrible étant de ressentir ce manque constant quand notre seul souvenir est un visage flou au milieu de nos pensées. Quatre-vingt-dix-sept jours Que ma raison chasse ta voix pendant que mon cœur la cherche. Je crois que je te hais alors que je t’aime plus que jamais. Et pour t’entendre, j’attendrai toute ma vie, comme je t’ai attendu depuis déjà plus de quinze ans. Quatre-vingt-dix-sept jours que ta fille attend. Je t’aime.

     

    #AngeDéchu.

    « 06/09 »

  • Commentaires

    1
    Clara la ptite diva
    Jeudi 12 Mars 2015 à 21:47
    Trop beau ton poème ma Emma il faut continuer à transmettre tes émotions dans tes poèmes ! *_* ❤️
    2
    Jeudi 12 Mars 2015 à 21:56

    Merci ! Je veux pas m'arrêter !!!! <3 <3

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :