• Elena Sandovale

    Coucou !

    Alors voilà aujourd'hui je vous présente la triste histoire d'Elena Sandovale qui n'a fait que tombé amoureuse du mauvais garçon... 

    Petit détail, si cela vous intéresse, je pourrais faire une sorte de suite avec le point de vue de Yohan... 

    N'hésitez pas à me laisser un avis !

    BONNE LECTURE !

                    Mon nom était Elena Sandovale, j’ai fêté mon seizième anniversaire sans imaginer une seule seconde que ce serai le dernier… Il faut avouer que jusque-là mon surpoids me gênait et me complexait mais jamais je n’aurais pensé qu’il me conduirait à avaler une boîte de comprimés, à ce désir de mourir… Au suicide.

                    Je vais vous raconter mon histoire.

                    Tout a commencé le 7 octobre 2012, quand je l’ai vu pour la première fois. Il s’appelait Yohan, c’était un grand brun d’un mètre soixante-dix environ. Il avait les yeux bleus azur, bref… Le parfait cliché du beau gosse. On était en cours d’Espagnol, je riais avec deux amies à propos d’une autre prof, et ce garçon a souri… Ce sourire me marquera à jamais, (c’est, d’ailleurs, la dernière image que j’ai en tête en fermant les yeux). J’ai fait tomber un stylo en rangeant mes affaires après le cours, Yohan l’a ramassé puis me l’a tendu, et nos premiers mots me résonnent toujours en tête :

                    « Tu es Elena non ?

    -          Si, et toi Yohan.

    -          Oui, c’est ça. On a une heure de creux là, tu fais quelque chose ?

    -          Non, je n’ai rien prévu pourquoi ?

    -          Parce que mes amis vont faire un tour en ville mais ces trois-là manque un peu de maturité, je me suis dit que je pourrais me faire de nouveaux amis… Est-ce que ça te tente ? »

     

    J’ai fait oui de la tête sans comprendre que je venais de faire la pire erreur que personne n’eut jamais faite… Ces petits sourires, son air gentil et malin, sa délicatesse et sa petite gueule d’ange n’étaient en réalité qu’une façade, un piège, un jeu. Durant cette heure, Yohan a été très doux, on est allé s’assoir dans un petit coin de pelouse, contre un arbre. On a longuement discuté, on a ri aussi puis on a échangé nos numéros de portable, (oui, je sais, sur ce point aussi j’ai eu tort). Le soir même on a passé la soirée à s’envoyer des messages, j’ai fini par m’endormir. A mon réveil, j’avais la surprise de découvrir ce texte :

    « Elena, j’ai passé un super moment avec toi ce matin… Il est vrai qu’on se connait à peine mais je suis sûr de ne plus vouloir vivre sans ta présence. Ta gentillesse, ta générosité, ta bouille de petite fille et cette espèce de petit truc que tu dégages m’ont envouté… »

    Vous allez me dire « quelle idiote ! », comment j’ai pu y croire ? D’abord ce genre d’histoire ce n’est bon que pour films à l’eau de rose pour ados, ensuite le genre beau gosse populaire et bien dans sa peau, ce n’est pas pour le genre de fille que je suis… Comment un garçon comme lui pourrait s’intéressé à une fille comme moi ?

    Toujours est-il que Yohan et moi nous sommes rapprochés, on mangeait ensemble, juste tous les deux, chaque midi, il me raccompagnait chez moi tous les soirs, on passait des heures à s’envoyer des messages… Puis un jour, il a dit que je comptais trop, il m’a embrassé. Le bonheur était là, j’étais follement amoureuse de Yohan.

    Yohan et moi sommes restés ensemble six mois. Il était celui qui me poussait à me sentir bien, je guérissais des blessures du passé grâce à lui. J’oubliais toutes les moqueries auxquelles j’avais fait face durant toute mon enfance, j’arrivais même presque à oublier la souffrance que m’a causée le décès de mon père dix ans plus tôt… Bref, il était tout. Ce soir-là, j’étais à deux mois de mes dix-sept ans. On était à une fête et tout a basculé…

    Yohan a dit qu’il s’ennuyait alors on a fait un petit tour, puis on est monté à l’étage… C’était une grande maison qui appartenait à son meilleur ami, alors Yohan m’a demandé si je voulais qu’on aille au calme, comme une abrutie finie je lui ai dit « oui ». On est entré dans une chambre et on s’est assis sur le lit. On a commencé a discuté, Yohan avait sa main sur ma cuisse, on a commencé à s’embrasser, puis j’ai senti qu’il voulait aller plus loin.

    « Je t’aime Elena.

    -          Je t’aime aussi, il m’a embrassé, mais j’ai peur Yohan. »

     

    Il m’a dit de ne plus avoir peur, m’a pris dans ses bras et a déposé un baiser sur mon front. J’ai fini par enlever mon tee-shirt, j’ai entendu des rires et trois garçons sont sortis du placard avec des appareils photos et des caméras… Je me suis enfuie, qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ? La dernière chose que j’ai entendue c’est :

     

    « Trop fort Yohan, t’as gagné ! »

     

    Et là, mon monde s’est écroulé… Mon histoire avec Yohan n’était qu’un pari… Le surlendemain, je suis allée au lycée, tout le monde se moquait, des photos avaient tournées sur internet… Yohan m’a détruite. Deux des trois garçons de l’autre soir distribuaient des photos dans la cour, je regardais impuissante, puis j’ai sentie quelqu’un m’attraper par le bras…

    « Je te demande pardon, ce n’est pas ce que je voulais, je me suis retiré du jeu, je ne voulais plus te faire ça… Je t’aime Elena… »

    Je l’ai frappé et je suis partie. Je suis rentrée et j’ai avalé une boîte de comprimés… J’entends quelqu’un  frapper à ma porte, puis j’entends la voix de Yohan :

    « Ouvre-moi ! Je t’en supplie Elena ! »

    Je sers fort un papier dans la main, des mots que j’ai écrits :

    « Si j’avais su que ça aller m’empoisonner, jamais je n’aurais bouffé tes belles paroles… »

    Je ferme les yeux… Jamais je ne les rouvrirais…

     

    #Ange DecHu

     

     

    « »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Septembre 2014 à 19:24

    Et bien... C'est pas très joyeux tout ça :P

    J'aime beaucoup même si j'avoue que je trouve que dès le début on sache tout de suite qu'elle va mourir, ça gâche un peu la chute (qui n'est du coup pas une chute :P) 

    L'idée du point de vue de Yohan est une bonne idée, on pourra alors savoir s'il l'aimait réellement ou si ce n'était vraiment qu'un jeu :)

    2
    Lundi 29 Septembre 2014 à 19:45

    Hey Alex Hole ! 

    Non pas très joyeux...

    Oui, je suis d'accord, mais je suis partie d'une simple phrase : Je vais vous raconter ce qui m'a conduit au suicide... (Me demande pas pourquoi) donc après j'ai construit l'histoire autour de tout ça.

    Oui, je suis assez tentée de le faire enfaite !

    3
    minouchouchou
    Mardi 30 Septembre 2014 à 18:46
    Très joli bravo
    4
    Mardi 30 Septembre 2014 à 20:08

    Merci ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :